La Revue de la florithérapie
Addictions Alimentation Femme Homme

Gérer le grignotage : Nutrition & Élixirs floraux

Depuis la nuit des temps notre corps sait de manière instinctive de quoi il a besoin pour pouvoir fonctionner durablement et efficacement. Savoir se nourrir et s’alimenter est simple si on est capable de rester dans son écoute intérieure et se détacher de ce qui est proposé par notre société qui nous invite chaque jour à consommer plus.
Notre nutrition a pour objectif de nourrir nos cellules qui se chargeront de fortifier nos organes, soutenir notre système immunitaire, renforcer notre corps de manière générale et soutenir notre sphère émotionnelle. Les différentes familles de nutriments proposés par l’alimentation ont tous un sens. Ensuite c’est notre capacité à agir qui fait la différence : choisir des produits de saison, accepter de prendre du temps pour cuisiner, ne pas se mettre trop la pression sous peine d’accroitre stress et culpabilité et surtout avoir du plaisir à manger.

 

Concrètement, que faut-il manger ?

Des protéines animales ou végétales : pour intégrer des acides aminés précurseurs de nos neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine, adrénaline) garants de nos émotions
Voici les protéines animales ou végétales à intégrer à votre petit déjeuner : des œufs bio, à la coque ou pochés, du fromage, de préférence au lait cru de chèvre ou de brebis, pourquoi pas un bon beurre de bonne qualité, de temps en temps un fromage blanc, un fromage de lait de vache non pasteurisé ou encore une charcuterie fine de très bonne qualité.
Dans le végétal, il y a de nombreuses sources de protéines : toutes les graines (lin, courge, chia, tournesol), les oléagineux (amandes, noix, noisettes, noix du Brésil, de macadamia, de cajou), les pois chiches (que l’on peut consommer le matin sous forme de houmous), ou encore les tofus, dont on trouve d’excellentes versions froides en magasin bio : tofu fumé, tofu aux herbes ou aux champignons.

Les oléagineux : des fruits gras riches en protéines Ce sont ces fameux oméga-3 que l’on va retrouver dans les poissons de mer froide comme le saumon fumé ou, pour les plus audacieux, dans les sardines agrémentées de citron.
Dans le monde végétal, ce sont les noix et toutes les huiles enrichies en ALA (acide alphalinoléique) qui combleront nos besoins essentiels : les huiles de colza, de lin, de chanvre, de noix. L’avocat est également un aliment possédant une teneur exceptionnelle en bons acides gras.

Les huiles végétales : favoriser les échanges entre nos cellules
Notre corps a besoin de bons gras. C’est une erreur de croire que les huiles sont trop grasses ou font grossir, elles sont tout simplement indispensables pour soutenir notre système cardio vasculaire mais aussi pour huiler les membranes de nos cellules qui vont alors gagner en souplesse ce qui favorisera les échanges cellulaires. Huile d’olive, huile de colza, de caméline, chanvre, lin. Elles sont riches en omégas trois ce qui est une aubaine pour notre système nerveux et notre cœur car elles ont également une action anti inflammatoire indispensable pour le corps surtout après 40 ans dont la production est fragilisée.

Des légumes crus et cuits, des graines : pour les minéraux et les vitamines

Les légumes sont ceux qui contiennent le plus de vitamines et minéraux dont le corps a besoin pour sa vitalité et sa santé. Également riches en fibres, ils participent à l’élimination des toxines. Choisis de préférence de saison, il est important de consommer des végétaux cuits mais aussi crus car leur résistance à la chaleur est faible. A haute température on ne trouve alors plus les nutriments dont notre corps a grandement besoin.

Des glucides : pour leur apport en fibres et en énergie
C’est un carburant énergétique majeur dont le corps va se saisir et l’utiliser rapidement. Les glucides sont nécessaires pour les muscles, le cerveau (l’organe qui consomme le plus de sucres), le cœur et les globules rouges.

Les aliments qui augmentent notre charge émotionnelle

 

Peur, tristesse, colère, désarroi sont des émotions difficiles à vivre. Bien qu’elles aient toutes un message à nous apporter pour transformer un secteur de notre vie et aller vers du mieux mais, elles ne sont pas moins compliquées à vivre lorsqu’elles surviennent.
Dans ces temps d’émotions fortes le choix de l’alimentation est donc de rigueur.
La consommation excessive de sucre rapide, de café, d’alcool augmentera notre anxiété et notre nervosité. Dans les temps où les émotions sont chahutées il serait également bon ton de limiter les aliments transformées, très gras ou difficiles à digérer. Oui, lorsqu’on est face à des chahuts intérieurs la mise est de manger de manière à avoir des digestions courtes. Plus le corps est mobilisé à digérer moins il a de l’énergie pour réfléchir de manière sereine et trouver des solutions. Dans ces cas il est plus juste de préparer son assiette avec des fruits, des légumes, des viandes et des poissons blancs, des graines, des oléagineux, on mise sur l’huile d’olive et les huiles riches en acides gras (colza, lin, chanvre, caméline), on réduit le café à 1 par jour, on évite le plus possible l’alcool et on s’octroie des temps de repos et de réflexions saines.

 

 

Quand le grignotage s’en mêle

 

Grignoter pour gérer une émotion 

Voici quelques exemples de cas typiques où le grignotage est une technique de dérivation que le corps va utiliser pour éviter de plonger dans l’émotion.

« Si je reçois un mail et que le ton du message me heurte je vais me jeter sur des bonbons ou n’importe quoi d’autre »

« Lorsque mon enfant rapporte un mot d’un professeur ou une mauvaise note, je m’énerve intérieurement pour ne pas projeter ma colère sur lui et je vais alors manger quelque chose tout de suite pensant que ça va me calmer »

« J’ai eu une conversation houleuse avec mon mari sur l’organisation de la maison, nous nous sommes fâchés et j’ai alors pleuré pour évacuer. J’ai mangé ensuite des glaces et du chocolat et je me sentais plus calme après ».

 

Que se passe-t-il à ce moment précis dans le corps ?

Dès que le corps identifie un stress ou une émotion une glande de notre cerveau, l’hypothalamus, va envoyer un message chimique à une toute petite glande logée près d’elle, la glande pituitaire. Celle-ci va envoyer l’information à nos glandes surrénales situées au-dessus de nos reins qui ont pour mission de libérer le cortisol en cas de détection d’agent de stress. Le cortisol est alors libéré permettant une arrivée de sucre automatique dans le corps, un sucre qui va nous donner l’énergie pour gérer ce fameux coup de stress. Donc physiologiquement notre corps possède l’arme nécessaire pour gérer cette phase de tension. En revanche, il va déployer une énergie puissante ayant pour incidence une fatigue nerveuse puisque c’est notre cerveau grand bénéficiaire du sucre qui va être appelé à s’organiser pour la gestion du problème.

Résultat : soit on gère ce stress et on est complètement à plat ensuite nécessitant de manger rapidement quelque chose pour se redonner un coup de boost soit on peut se retrouver en hypoglycémie générant ainsi le grignotage.

 

Dans l’urgence du stress ou de l’émotion il y a 4 choses que nous pouvons facilement mettre en place : respirer calmement pour rééquilibrer l’énergie, analyser la situation pour vérifier qu’on reste cohérent dans les faits, remonter à la cause de l’émotion pour trouver les leviers d’évolution.

 

Les plantes bénéfiques pour soulager les envies de grignotage reliées aux émotions

 

Lors d’un entretien avec Pascale Millier, Docteure en pharmacie et auteure du très beau livre « Le Grand livre des fleurs de Bach et des élixirs floraux » (paru aux Éditions Eyrolles en 2021), Pascale a prononcé cette phrase :

« Il existe un lien entre notre monde émotionnel et notre rapport à la nourriture. Nous mangeons sans faim quand nous sommes stressés, tendus et fatigués ».

Nous avons listé pour vous les émotions et les situations les plus courantes auxquelles les grignoteurs sont confrontés.

 

EMOTIONS/SENTIMENTS ELIXIR FLORAL ADAPTE
Gérer les peurs  Prunus  – Cherry Plum
Calmer l’anxiété Camomille
Calmer la colère Houx – Holly
Gérer la culpabilité et se pardonner Hysope
Surmonter la tristesse, reconnecter à la joie Bourrache
Se réconcilier avec son image Sureau noir
Réharmoniser son rapport au sucre, retrouver la sécurité intérieure Abricotier
Peur de manquer et adopter des attitudes compulsives Pétunia
Se sentir protégé et soutenu dans les moments de transitions Angélique
Ne pas se sentir à la hauteur Mélèze – Larch
Remettre du rythme et de l’équilibre dans la prise des repas Ipomée
Prendre le temps d’apprécier, retrouver le plaisir de manger Impatience
Pour les personnes très dures envers elle-même au caractère rigide et rigoureux Eau de roche – Rock water
Augmenter l’intuition pour soi, développer ses capacités Plumbago – Cerato

 

Aussi, il est important de concilier nutrition et émotions comme un mariage harmonieux entre le corps physique et le corps émotionnel. Accepter d’avoir une vision globale, choisir de poser des actions concrètes et savoir écouter ses besoins même les plus profonds seront toujours un pas de géant pour gagner en vitalité et pérenniser sa santé.

 

Pour aller plus loin :

 

Vous aimerez aussi...

Il n'y a aucun commentaire sur cet article (pour le moment)

    Envie de laisser un commentaire ? C'est à vous !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.