Tous les Articles avec le tag : homéopathie

Vigne – Vine (Vitis vinifera)

  Geste de la plante La vigne est une plante dominée par l’homme, qui cherche avant tout à en obtenir ce qu’il en attend : le raisin. D’ailleurs, il élimine tout ce qui ne lui sert à rien. De manière identique, une personne Vine a un fort besoin de dominer. Si la vigne est laissée sans soin, elle donne des fruits amers et envahit tout ce qui l’entoure. De même si une personne en état Vine ne se laisse pas “cultiver” par l’amour, elle envahit tout et devient amère, elle aussi. Les fleurs de vigne n’ibt pas de pétales, ce qui traduit un manque de sensibilité. La douceur et le parfum suave des fleurs témoignent de l’apport principal de l’élixir Vine qui amène à la douceur et à la tendresse. Mots clef Autoritarisme, dureté, tyrannie Cas pratiques Edouard, 8 ans A l’école, la maîtresse d’Edouard se plaint de son comportement autoritaire et dominateur. A la maison, il est méchant avec sa sœur, adore donner des ordres, surtout au chien qu’il est capable de martyriser s’il …

Evaluez votre niveau de stress

Les américains Holmes et Rahe ont établi une échelle de “points de stress”. Elle montre que l’accumulation de plus de 150 points de stress dans un temps donné peut compromettre notre santé physique et psychique. Cette échelle, admise au niveau international, prouve qu’un événement heureux peut être autant facteur de stress qu’un autre malheureux. Par exemple, un mariage serait l’équivalent de 50 points de stress, tandis qu’un licenciement compterait pour 47 points !  Totaliser vos points de stress sur une année ou une période déterminée peut vous aider à être vigilant et à vous ménager des espaces de récupération. De plus, lorsque qu’un stress survient, les émotions qui apparaissent peuvent avoir des incidences sur nos comportements et générer un nouveau stress si elles sont excessives ou négatives. Le stress en génère d’autres, il faut donc tout faire pour éviter de sombrer dans un cercle vicieux. Les fleurs de Bach constituent un outil pour harmoniser vos émotions et mieux gérer votre stress.  Compter ses “points de stress” est une attitude vigilante.  Si votre total est supérieur …

Le point de vue de la science (Part VI)

Le point de vue de la science (Part VI) Une approche psychologique de la connaissance de soi De tous les courants psychologiques de la connaissance de soi, c’est de Jung que les écrits de Bach se rapprochent le plus. Toutefois, si dans le domaine de la santé, Bach a souvent cité Hanhnemann et l’homéopathie, il n’a, dans les nombreux écrits qu’il a laissés, jamais cité Jung expressément, ni fait référence à aucun de ses concepts. Le développement qui suit m’est donc très personnel, inspiré par les nombreuse similitudes de pensée relevées au cours de mes quatorze années de recherche et de pratique. L’influence de Jung sur la pensée de Bach Bach, comme Jung, a centré et basé toute sa méthode sur l’étude de la psyché au sens large, mental et émotionnel, en observant aussi bien des personnes malades que des personnes en bonne santé. Tous deux ont déterminé des types de comportement et abouti à une classification : types psychologiques pour Jung, types de personnalité pour Bach, fondée sur l’observation chez les malades de “chaque …

Fleurs de Bach et homéopathie

par Pascale Millier, Présidente directrice scientifique et pédagogique chez Deva les émotions) Le Dr Bach a poursuivi les travaux d’Hippocrate et d’Hahnemann pour soigner le malade et non la pathologie, la cause et non les effets de la maladie : “Il ne faut pas s’attacher aux manifestations mais aux cause : ce qui apparaît de la maladie est l’ultime résultat produit dans le corps”.   Des principes de base similaires L’homéopathie d’Hahnemann et les fleurs du Dr Bach ont donc de nombreux points communs. Il st d’ailleurs fréquent qu’une confusion s’installe entre ces deux pratiques, entretenue par le fait que tous les remèdes homéopathiques et toutes les fleurs de Bach sont inscrits à la pharmacopée homéopathique anglaise. Le principe de médecine de la personne unique a amené Bach, comme Hahnemann précédemment, à édicter des règles pour l’entretien avec les malades, favoriser le récit spontané, faire spécifier les points jugés importants sans que les questions soient conçue de manière à dicter la réponse ou que le malade ne puisse répondre que par oui ou par non. …