Le Blog de la Florithérapie
Automne Rentrée

Rentrée et épilobe, par Gabriele Roesch

Aujourd’hui, j’ai envie de raconter l’Épilobe citant Philippe Deroide dont les textes m’inspirent grandement : « Telle une flamme qui embrase, l’élixir floral d’Épilobe consume les attitudes et les comportements du passé qui n’ont plus raison d’être et qui nous empêchent d’aller de l’avant, à l’image de la plante qui s’installe pour régénérer un lieu et qui ensuite laisse la place aux autres. »

L’Épilobe porte des fleurs de couleur rose foncé très lumineuses. Lors de leur floraison et de fructification, on trouve sur la même plante, des graines dans la partie inférieure de la tige, des fleurs épanouies dans l’espace sur le plan horizontal au niveau de la partie médiane et des boutons dans la partie supérieure. Ce développement est signé par un élan vigoureux qui transforme la plante même et son environnement, puis, une fois la floraison accomplie, se libère en une énergie tourbillonnante et fluide apportant la sensation de légèreté et de liberté totale.

L’Épilobe exprime une grande vitalité, équilibrée dans sa verticalité entre terre et ciel tout en souplesse, due à la solidité et la hauteur de sa tige ainsi qu’à son fort ancrage au sol.

L’Épilobe est très présent dans le Vercors où l’élixir mère est préparé et l’image de toute une vague d’Épilobes en fleurs qui se balancent ensemble en douceur et harmonie au vent à chaque stade de leur évolution me reste gravé dans ma mémoire.

En anglais l‘Épilobe s’appelle “Fireweed”, c’est une des premières plantes à réapparaître sur les terrains brûlés ou abimés laissant des cicatrices sur les sols. L’Épilobe purifie et renouvelle la structure du sol apportant des énergies curatives, lui permettant ainsi d’attirer une nouvelle vie végétale. Traduit sur l’humain, il y a des grands incendies dans nos vies, et certains endroits seront « brulés », « morts » pour toujours, mais ces catastrophes naturelles personnelles que nous vivons sont le terreau fertile pour grandir sur le chemin de Soi et de naître à nous ; l’élixir d’Épilobe aide à affronter les blessures anciennes non encore cicatrisées.

Une cure de 4 à 8 semaine sera souvent utile pour accompagner la véritable transformation mais une utilisation ponctuelle est intéressante pour libérer l’individu du stress physique provoqué par des événements traumatisants dans la continuité des EF qui accompagnent des chocs – Arnica et Etoile de Bethleem et d’Échinacée qui permet de restaurer notre intégrité.

Et Philippe nous transmet encore une astuce précieuse : associé aux élixirs floraux d’Arnica et de Brunelle, l’élixir d’Épilobe aide à régénérer les sols, les végétaux et les environnements naturels. Dans ce contexte, il s’utilise en pulvérisation avec un pulvérisateur à pression (50 gouttes de chaque élixir dans 5 litres d’eau) …

L’Épilobe me paraît être LA fleur du moment après cet été qui était signé d’une énorme sécheresse et de tant de terre brulée. Mes pensées profondes sont avec ceux qui ont perdu beaucoup parfois toute leur existence matérielle.

Vous aimerez aussi...

Il n'y a aucun commentaire sur cet article (pour le moment)

    Envie de laisser un commentaire ? C'est à vous !

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.