Le Blog de la Florithérapie
Au fil de la vie Déprime Hiver Solitude

Comment surmonter solitude, manque de lumière et fatigue en cette fin d’année

D’aussi longtemps que l’on s’en souvienne, le mois dans lequel nous entrons est porteur de symboles. En lien avec la lumière, il est empreint de spiritualité et est synonyme de retrouvailles, de générosité, d’abondance, de paix, de bonheur et d’amour. Il se trouve ponctué de fêtes telles que la sainte Barbe en Provence, la saint Nicolas dans l’est et le nord. Les Saturnales, fête typique du « crépuscule de l’année », étaient célébrées par les romains et précédaient le 21 décembre Sol invictus (le soleil invaincu) ou fête de Yule en occident, qui marque l’entrée dans l’hiver et  l’accroissement de la lumière solaire.   Inscrits au calendrier lunaire, précédant ou suivant ces festivités, s’invitent également les 8 jours de Hanouka ou « fête des lumières ». Enfin arrive le jour attendu de Noël, glorifiant la nativité, insufflant lumière et joie dans nos cœurs et nos demeures. Pour finir, au seuil de l’année nouvelle se profile la saint Sylvestre, porteuse de promesses et de vœux.

Si cette période est attendue pour certains, elle est redoutée et subie pour d’autres. Cette course effrénée, guidée par la recherche de cadeaux, de décorations ou de mets exceptionnels, peut vite devenir génératrice de tensions et source de grandes appréhensions. En effet l’envie n’est pas toujours là, de répondre présent en ces périodes de fêtes et de se sentir animé du désir de terminer l’année en apothéose.

La fatigue et les difficultés accumulées au fil des jours, associées au déclin de la lumière peuvent nous conduire à éprouver une profonde lassitude, au point de souhaiter (comme le fait la nature en cette période de l’année), nous abandonner au repli en cherchant à nous isoler. Mais le danger nous guetterait alors de nous laisser glisser dans la mélancolie, état qu’aggraverait pour sûr, toute idée de devoir nous exposer à l’agitation ou aux débordements de joie, car nous n’en n’aurions ni le goût, ni l’énergie. Pas plus que nous aurions la force de nous confronter au vide ou à l’absence de l’être cher. De là, il suffirait d’un pas pour que nous nous laissions happer par un profond sentiment de solitude.

Apprivoiser la solitude

« Multitude, solitude : termes égaux et convertibles pour le poète actif et fécond. Qui ne sait pas peupler sa solitude, ne sait pas non plus être seul dans une foule affairée… » Charles Beaudelaire, Les foules

« Savoir être seul » Si le poète semble ici cultiver l’art de jouir de la foule et l’art de peupler sa solitude, c’est une faculté qu’un certain nombre d’entre nous ne maitrise pas toujours.

Qui n’a pas déjà ressenti au moins une fois, ce vide intérieur, ce vague à l’âme, ce sentiment d’être seul au monde, alors qu’il se trouve baigné dans le tumulte d’une ville, ou au beau milieu d’une fête ?

Nous comprenons ainsi que la majorité des personnes qui se sentent isolées ne le sont pas réellement.

John Cacioppo, pionnier de la recherche en neurosciences sociales, a d’ailleurs mis en évidence l’absence de corrélation immédiate entre l’isolement réel et l’impression personnelle de solitude, identifiant alors trois traits de personnalité particulièrement accablées par ce sentiment subjectif :

  1.  un intense besoin de reconnaissance et d’approbation.
  2. une grande peur d’être hors normes
  3. une difficulté à se raccrocher à des pensées et des activités réconfortantes notamment lors de moments de passage à vide.

Pour ainsi déterminer le constat suivant : ces personnes émettraient le plus souvent à leur insu, des signaux susceptibles d’éloigner les autres.

Il n’est cependant pas aisé de se défaire de cette douleur vibrante, qu’éveille la solitude, car au-delà de ses aspects psychologiques, l’imagerie médicale permet de révéler que le fait d’éprouver un sentiment de solitude active des zones cérébrales (le cortex cingulaire antérieur) qui sont également à l’œuvre dans la perception de la souffrance physique.

Solitude et Isolement en quelques chiffres : si, sur le plan étymologique ces deux termes ont une même origine, une nuance leur est accordée d’un point de vue sociologique. « Isolement et solitude sont liées, mais différents », c’est en partie l’analyse qu’en fait l’Observatoire du bien-être, dans une note publiée en janvier 2020 intitulée ’’la dimension de la solitude en France’’ (en référence aux chiffres exposés dans le dernier rapport de l’Insee de septembre 2019) qui stipule, que parmi les 7 millions de Français qui sont isolés, 5 millions d’entre eux souffrent de solitude soit 8 % de la population Française.

De nombreuses études ont montré qu’avoir une vie relationnelle satisfaisante, être entouré, pouvoir échanger et partager avait un impact positif aussi bien sur notre santé psychique que notre santé physique et participait donc grandement à notre épanouissement personnel

Le blues hivernal

Si avoir une vie relationnelle satisfaisante participe au bon équilibre de notre santé psychique et physique, la luminosité y joue un rôle tout aussi essentiel. Lorsqu’au début de l’automne, l’ensoleillement se fait rare et que s’amenuise la durée des jours, certains d’entre nous se sentent irritables, sont sujets à la tristesse et gagnés par la fatigue au point d’aspirer à rester chez eux. Cet état peut s’avérer passager et n’être qu’un gros coût de blues, mais s’il se prolonge et survient au même moment chaque année, s’installant de l’automne au printemps pendant au moins 2 années consécutives, nous pouvons alors parler de dépression saisonnière sévère. Celle-ci toucherait 2% de la population Française.                                       Le syndrome de dépression saisonnière qui se caractérise principalement par une altération du rythme circadien et des troubles du sommeil, a été décrit pour la première fois par Le Docteur Norman E. Rosenthal dans les années 1980, Il fut également pionnier dans l’utilisation de la luminothérapie comme traitement de ce type de dépression.

Le décor étant posé nous pouvons désormais partir en exploration et cheminer à la découverte des élixirs floraux qui pourraient avantageusement nous soutenir et nous accompagner en cette fin d’année.

Pour surmonter le manque de lumière      

  • L’élixir floral Moutarde aide à surmonter les états de spleen, de blues, de mélancolie, de tristesse et d’abattement qui se manifestent sans raison apparente et qui ne semblent pas avoir de liens avec la vie courante. L’élixir de Moutarde apporte de la lumière dans l’obscurité, de la joie de vivre et de la sérénité. Son apport s’avère précieux lors d’épisodes de dépression saisonnière.
  • L’élixir floral de Genêt offre par la couleur lumineuse et chatoyante de ses fleurs un message d’espoir et de confiance. Il aide à dépasser le pessimisme et le découragement et apporte ténacité et persévérance face aux obstacles et aux épreuves répétées. L’élixir de Genêt permet de garder optimisme et foi en l’humanité.
  • L’élixir floral de Mimosa est un élixir d’ouverture, particulièrement conseillé pendant les périodes de découragement, dans les moments de solitude, lorsque l’on se sent abandonné, enfermé dans sa souffrance ; car il aide à aller vers les autres, à demander leur appui. Il aide à surmonter les périodes dépressives, en particulier le syndrome de dépression hivernale provoqué par le manque de lumière. C’est un élixir conseillé aux personnes qui vivent seules depuis longtemps, pour lever leurs inhibitions.
  • L’élixir floral Millepertuis apporte ses qualités de protection aux personnes extrêmement sensibles et vulnérables aux influences extérieures, mais également à celles qui souffrent de dépression saisonnière liée à l’absence de lumière ou encore aux enfants sujets à la peur du noir, ainsi qu’à celles et ceux, qui vivent des nuits agitées et perturbées par des cauchemars. En référence au jaune lumineux de ses fleurs, l’élixir de Millepertuis aide à prendre conscience de son soleil intérieur.
  • L’élixir floral de Châtaignier permet, de voir à nouveau la lumière après avoir traversé des moments de grande détresse, lorsque l’on s’est senti désespéré, totalement abandonné, seul dans les ténèbres et que les limites de l’endurance ont été atteintes. L’élixir floral de Châtaignier offre de renaitre de ses cendres tel un phénix.

Pour surmonter le sentiment de solitude                                                                         

  • L’élixir floral de Bruyère apporte son soutien aux personnes qui se trouvent dans l’incapacité de rester seule, lorsque la solitude est vécue comme un tourment, Bruyère ouvre à la capacité de se sentir appartenir “au tout”, sans frontières ni limites, le sentiment d’unité annihile alors toute sensation de solitude.
  • L’élixir floral de Tilleul apporte chaleur et douceur aux personnes qui se sentent coupées des autres ou de leurs racines, qui ont un sentiment d’abandon ou de solitude. Il facilite l’échange et la compréhension entre des personnes de différentes générations et favorise la mise en conscience des non-dits, des oublis ou des exclusions à l’intérieur d’une famille. Il reconnecte l’individu avec les liens ancestraux et avec la sagesse de l’humanité.
  • L’élixir floral d’Eucalyptus, l’Eucalyptus est un arbre de lumière qui s’élève avec vigueur vers le soleil et se laisse traverser par celui-ci. Son élixir est recommandé à ceux qui souffrent de solitude et de découragement en particulier à la suite de la perte d’un être cher ou à des situations conflictuelles s’accompagnant d’incompréhension et de séparations (désaccords, ruptures). L’élixir d’Eucalyptus apporte force, joie, courage et fait naitre l’espoir.
  • L’élixir floral d’Angélique s’avère être d’un grand soutien lorsque l’on se sent seul, abandonné, face à l’inconnu. Angélique permet de faire face à des situations difficiles liées à des moments de crise ou dans des périodes de transition majeure. L’Angélique offre ses qualités de résistance et de réconfort pour faire face aux peurs envahissantes. Elle aide à prendre de la hauteur, en renforçant la confiance en la vie, elle apporte force bienveillante et vigueur morale lorsque l’avenir semble incertain.
  • L’élixir floral d’Amarante vient en aide aux personnes qui ont le sentiment d’être coupées du monde face à la souffrance morale ou physique, à celles qui sont plongées dans une profonde détresse et qui en souffrent, se retrouvant alors totalement seules. L’élixir d’Amarante aide à franchir les situations extrêmes sans s’y égarer. L’Amarante prépare et conduit vers une auto-confrontation active, source de compréhension et de profonde transformation.
  • L’élixir floral de Myosotis Renforce les liens du cœur avec la ou les personnes disparues, au-delà de leur absence physique. « Aimez-moi, ne m’oubliez pas ! », tel est le message de Myosotis, dont le cœur jaune fait penser à une étoile qui rayonne sur un fond bleu et qui nous rappelle qu’un être qui s’en va devient une étoile qui continue de briller tant qu’elle reste dans notre cœur.
  • L’élixir floral de Sauge permet d’assouvir son besoin d’indépendance sans se couper des autres, il amène à la conscience la dimension spirituelle de l’existence et aide les personnes avancées sur leur parcours de vie à en tirer sagesse et compréhension, leur donnant ainsi la capacité à prendre du recul sur les événements de leur vie en leur donnant du sens. L’élixir de Sauge aide à surmonter la nostalgie et l’amertume du temps passé et à retrouver son potentiel d’épanouissement et de joie de vivre.

Pour surmonter la Fatigue    

  • L’élixir floral d’Eglantier aide à dépasser le manque d’intérêt pour la vie, à surmonter l’apathie, l’abandon, la résignation ou la capitulation. Il s’utilise dans les situations de passivité totale. L’élixir d’Eglantier développe l’enthousiasme, la joie, l’envie de choisir et d’épouser à nouveau la vie.
  • L’élixir floral d’Erable apporte équilibre, vitalité, dynamisme et fluidité. L’élixir d’Erable manifeste son action harmonisante et tonifiante sur l’organisme lorsque la source de vitalité semble tarie ou bloquée, il est bénéfique à la personne qui manque d’énergie et se sent dévitalisée, ainsi qu’à ceux qui n’arrivent plus à faire face et qui ont l’impression de tourner en rond lors de situations stressantes ou semblant sans issu.
  • L’élixir floral d’Ipomée s’adresse aux personnes dont le tempérament est agité, qui ne ne tiennent pas en place, leur énergie est fluctuante, au summum de leur forme un jour, elles sont abattues et fatiguées le lendemain sans raisons apparentes. L’élixir d’Ipomée harmonise la force vitale, il tonifie l’ensemble du système nerveux, en régularisant les rythmes de la vie quotidienne, il permet de se lever du bon pied et de se libérer de certaines habitudes nerveuses de dépendance telles que le café, le tabac, le sucre, etc… Les qualités d’Ipomée sont la vitalité, la tonicité et la vigueur.
  • L’élixir floral d’Olivier offre, lors d’états d’épuisement physique et intellectuel la possibilité de se régénérer et de retrouver des forces pour se sentir à nouveau fort et en paix avec soi. Olivier aide à observer une certaine vigilance pour économiser ses réserves énergétiques et ainsi pouvoir faire face à des tâches de longue durée. Il permet de puiser l’énergie à la source pour affronter de nouvelles épreuves, dans un engagement juste et équilibré. L’élixir floral d’Olivier permet de retrouver, vitalité et goût de vivre.

La liste des élixirs floraux cités précédemment n’est bien évidement pas exhaustive. En cette période de préparation aux fêtes nous pourrions ajouter Impatiente et Camomille qui procureront de l’apaisement lorsque le temps approchera de décorer le sapin, d’ouvrir les cadeaux et que l’excitation sera grandissante. Le Composé floral et l’Elixir Essentiel Courage ou bien l’Elixir Essentiel Enthousiasme accompagneront ceux qui ne manifesteront aucune envie de se mêler aux festivités. Le Composé floral et l’Elixir Essentiel Consolations nous offriront douceur et réconfort face à l’absence d’un être cher. Enfin le composé floral unité familiale et l’Elixir Essentiel vie affective apaiseront les esprits et ouvriront les cœurs.

“L’amour est la source de lumière qui apporte à la vie son meilleur éclairage.” – Petit Dictionnaire de l’amour – Ariane Angeloglou

“Les adultes ne sont que des enfants qui ont grandi.” – Walt Disney

Vous aimerez aussi...