Tous les Articles avec le tag : concept

Les trois composantes essentielles aux fleurs de Bach / 1 les émotions

Les émotions Les définitions et classifications des émotions sont nombreuses et complexes. Définition   Le dictionnaire en donne la suivante : “Sentiment puissant, le plus souvent incontrôlé, pouvant affecter le comportement d’un individu“. En ce sens, l’émotion relèverait du domaine du sentiment et de l’affectif, à l’opposé de la pensée et du cognitif. Nombreux sont les psychologues ou auteurs qui ont tenté de définir les émotions de base, qu’ils appellent aussi “émotions primaires” ou “émotions fondamentales”, ou encore “émotions universelles”. Force est de constater que leur nombre, aussi bien que leur nature, diffère selon les auteurs – de trois à dix !  La médecine chinoise en répertorie cinq :  Peur – Colère – Joie – Souci – Tristesse John Watson en cite trois : Peur – Amour – Rage  René Descartes en nomme six : Joie – Amour – Admiration – Désir – Tristesse – Haine  L’étymologie nous indique que le mot “émotion” vient de ex-movere, qui signifie en latin : “mettre en mouvement quelque chose qui va de l’intérieur vers l’extérieur”. Ainsi, si un …

Fleurs de Bach et homéopathie

par Pascale Millier, Présidente directrice scientifique et pédagogique chez Deva les émotions) Le Dr Bach a poursuivi les travaux d’Hippocrate et d’Hahnemann pour soigner le malade et non la pathologie, la cause et non les effets de la maladie : “Il ne faut pas s’attacher aux manifestations mais aux cause : ce qui apparaît de la maladie est l’ultime résultat produit dans le corps”.   Des principes de base similaires L’homéopathie d’Hahnemann et les fleurs du Dr Bach ont donc de nombreux points communs. Il st d’ailleurs fréquent qu’une confusion s’installe entre ces deux pratiques, entretenue par le fait que tous les remèdes homéopathiques et toutes les fleurs de Bach sont inscrits à la pharmacopée homéopathique anglaise. Le principe de médecine de la personne unique a amené Bach, comme Hahnemann précédemment, à édicter des règles pour l’entretien avec les malades, favoriser le récit spontané, faire spécifier les points jugés importants sans que les questions soient conçue de manière à dicter la réponse ou que le malade ne puisse répondre que par oui ou par non. …