Tous les Articles avec le tag : environnement

Mes bonnes résolutions : je me débarrasse des mauvaises habitudes

Lorsque nous avons eu confirmation de la grossesse de ma compagne il y a quelques semaines, j’ai décidé d’arrêter de fumer ou tout au moins de diminuer ma consommation journalière afin de préserver une atmosphère saine au sein de notre maison. C’était également un geste de soutien à l’égard de ma compagne qui avait également fait le choix d’arrêter de fumer quelques temps auparavant lorsque nous avons eu ce désir d’enfant. Elle même étant encore un peu fragile par rapport à ce sevrage, c’était vraiment le moment ou jamais pour moi de prendre cette décision. Facile à dire et malgré tous les arguments positifs, pas facile de résister à ce qu’il faut bien appeler une dépendance avant tout psychique : comment remplacer le geste tant agréable et souvent partagé d’une cigarette en fin de repas? Par du grignotage ?? … Il était hors de question pour moi d’un risque de prise de poids qui m’aurait en plus déprimé. Rapidement, je pris conscience que la diminution de consommation quotidienne était un échec, qu’elle ne faisait que me rendre irritable et …

Le complexe Pissenlit / Arnica / Poirier (“Détente Corporelle”)

Dans un article publié dans la revue ” Euphrasia” dès 1997, Hervé Chambon, ostéopathe renommé sur la région grenobloise, présente les spécificités du complexe d’élixirs floraux “Pissenlit – Arnica – Poirier”, désormais appelé : “Détente corporelle”.  L’idée de ce complexe est née de la volonté de Philippe Deroide, chercheur en thérapie florale et cofondateur du laboratoire DEVA, de créer un composé floral ayant un impact physique direct, en plus de l’action psycho émotionnelle propre à chaque élixir floral.  La naissance de ce complexe est liée à une collaboration étroite entre ce chercheur et ce professionnel de la santé. Testé aux Jeux Olympiques d’Albertville (1992) et de Lillehammer (1994) et utilisé depuis sa création par des athlètes de haut niveau comme par des sportifs amateurs, ce complexe apporte une aide à la fois physique et psychique dans toute pratique sportive qu’elle soit occasionnelle ou régulière. Cette action à double niveau est le résultat de l’association de 3 élixirs floraux : Arnica, Pissenlit et Poirier, issus de la recherche menée par le laboratoire DEVA depuis plus de …

Mimulus : Se libérer d’un état de peurs identifiées

La peur est l’état le plus fréquemment nommé comme entrave au mouvement qui permet d’avancer dans la vie. En effet si la peur est utile et peut nous renseigner sur un danger ou nous permettre de ressentir une menace réelle, elle est souvent source de blocage important pour faire un choix ou agir. Les fleurs de Bach, par leur finesse et leur subtilité d’action, se révèlent être un outil précieux pour vous aider à discerner une peur utile d’une peur immobilisante, à identifier la peur pour mieux agir. Dans toutes les situations où vous éprouvez de la peur, il est important de chercher à comprendre quelle est votre peur principale et la fleur de type qui lui correspond. L’élixir floral Mimulus (Mimule – Mimulus guttatus) “Les gens de type Mimulus avancent courageusement. Ils ont la capacité de se lever et faire face aux difficultés de la vie quotidienne”. Geste de la plante Plante qui vit dangereusement, au bord des rochers, des cascades là où les eaux vives se déversent constamment sur ses racines, au risque …

Pourquoi utiliser la méthode des fleurs de Bach ?

Cette méthode permet d’agir simplement et naturellement sur trois facteur-clés : le stress (enjeu de santé), l’intelligence émotionnelle (enjeu de société), et la mémoire émotionnelle (enjeu de liberté personnelle). Mieux Gérer son stress Définition du stress Stress est un mot anglais qui signifie “accent“. Epictète disait déjà: “les hommes ne sont pas troublés par les évènements, mais par l’idée qu’ils se font d’eux”. Ainsi, le stress est l’accent que nous donnons à un évènement extérieur filtré par nos sens, analysé en fonction de nos images de référence, de notre culture, de notre mémoire, de notre croyance et également de notre tempérament. Un évènement donné n’est donc pas porteur de la même signification pour chacun d’entre nous. Cependant, la réponse spécifique de notre corps à toute demande perçue comme une menace potentielle est, en revanche, identique. Elle déclenche une réponse physiologique naturelle d’adaptation au changement dans tout l’organisme, par l’intermédiaire du système nerveux et du système endocrinien. Qu’il s’agisse de faire face à une maladie ou à un autre évènement, la réponse physiologique est unique.  Un …

Le point de vue de la science (Part III)

Quelle place possible pour les fleurs de Bach ? Edward Bach décrit ces deux voies à l’aide d‘une métaphore éloquente : Il compare le corps à une forteresse assiégée, et écrit que soigner uniquement le corps et les symptômes résultant de la maladie revient à : “rien de plus que la réparation des maisons endommagées par les raids, le rafistolage des blessés, et l’enterrement des tués, sans que l’on s’arrête un instant à la place forte”. Il prend soin par ailleurs de préciser qu’il n’est nullement de son intention “de conclure à l’inutilité de l’art médical, bien loin de là”. Il est des situations où la personne malade peut choisir, d’autres où la question ne se pose même pas : il lui est impératif d’avoir recours à la première voie et aux médecines conventionnelles. Ce schéma montre que, dans chaque cas, travailler sur soi-même permet au moins de ne pas aggraver l’état dans lequel on se trouve au moment où le déséquilibre se produit et de ne pas s’affaiblir davantage. Les fleurs de Bach ne …

Le point de vue de la science (suite 2)

Emergence et reconnaissance des médecines dites “alternatives” ou “complémentaires” L’organisation mondiale de la santé, dans sa constitution du 7 Avril 1948, définit la santé comme :”un état de complet bien-être physique, moral, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.”, reconnaissant ainsi l’importance de l’attitude mentale et émotionnelle vis-à-vis de la maladie. Elle définit l’acte de guérir comme “l’acte d’amener une personne dans le meilleur état de santé possible“. L’idée émergente d’un therapeuticum (collège de thérapeutes) où tous les acteurs de la santé mettraient en commun leur connaissances pour aider une personne à se sentir mieux sur tous les plans n’est donc pas une idée si idéaliste qu’elle n’y paraît. Cette notion porteuse d’espérance pour l’avenir permettrait de contrer l’escalade  de la consommation de soins, de proposer des traitements moins chers, dénués d’effets secondaires et respectueux de l’environnement, et enfin d’inventer de nouvelles solutions aux problèmes de santé et de mal-être du XXIe siècle. Enfin, l’OMS reconnaît l’interaction entre l’homme et son environnement puisqu’elle définit les thérapies non …

Le point de vue de la science (Part II)

Le point de vue de la science (suite) Les exigences de la science au XXIe siècle La science du XXIe siècle exige des preuves et des explications scientifiques pour répondre à la question : “Comment ça marche ?”. Elle n’accepte qu’un unique modèle scientifique pour mener les recherches et qu’une seule explication physico-chimique pour valider l’action d’une méthode thérapeutique. Or, aujourd’hui, nombreuses sont les expérimentations scientifiques qui apportent la preuve de la relation entre la maladie et l’accumulation des pensées et émotions négatives. Elles donnent raison aux expressions populaires telles que “se faire de la bile ou du mauvais sang, être mal dans sa peau, avoir la tête à l’envers, en avoir plein le dos…” La perturbation de la circulation de notre énergie vitale peut effectivement déclencher des maladies. Ainsi nous pouvons constater qu’il est possible d’agir directement sur notre santé et notre bien-être grâce à une prise de conscience et une action en amont, au moment où nos états émotionnels se manifestent. Quel procédé scientifique est à l’œuvre dans la méthode des fleurs de …