Au fil de la vie
Écrire un commentaire

Pourquoi utiliser la méthode des fleurs de Bach ?

Cette méthode permet d’agir simplement et naturellement sur trois facteur-clés : le stress (enjeu de santé), l’intelligence émotionnelle (enjeu de société), et la mémoire émotionnelle (enjeu de liberté personnelle).

Mieux Gérer son stress

Définition du stress

Stress est un mot anglais qui signifie « accent« . Epictète disait déjà: « les hommes ne sont pas troublés par les évènements, mais par l’idée qu’ils se font d’eux ».
Ainsi, le stress est l’accent que nous donnons à un évènement extérieur filtré par nos sens, analysé en fonction de nos images de référence, de notre culture, de notre mémoire, de notre croyance et également de notre tempérament. Un évènement donné n’est donc pas porteur de la même signification pour chacun d’entre nous. Cependant, la réponse spécifique de notre corps à toute demande perçue comme une menace potentielle est, en revanche, identique. Elle déclenche une réponse physiologique naturelle d’adaptation au changement dans tout l’organisme, par l’intermédiaire du système nerveux et du système endocrinien. Qu’il s’agisse de faire face à une maladie ou à un autre évènement, la réponse physiologique est unique. 

Un rythme triple

Le stress, scientifiquement défini comme le syndrome général d’adaptation, obéit à un rythme triple : une phase d’alarme, une de résistance et une dernière d’épuisement. Ces trois phases sont habituellement suivies d’une phase de récupération. Lorsque la dose de stress accumulée dépasse son seuil optimal d’adaptation, l’organisme ne peut plus s’adapter.
Ainsi, stimulant et nécessaire, le stress, à trop haute dose, peut avoir sur nous des répercussions émotionnelles: anxiété, agressivité, apathie, ennui, fatigue, frustration, faible estime de soi; des effets cognitifs : confusion, manque de concentration, troubles de la mémoire, difficulté à prendre des décisions, hypersensibilité aux critiques; et des conséquences comportementales : abus de tabac, alcool, consommation excessive de nourriture, anorexie…
 Tous ces états de déséquilibre émotionnel, cognitif et comportemental sont susceptibles d’entraîner dans leur sillage de nombreux maux physiques: troubles du sommeil, troubles digestifs, douleurs musculaires, palpitations, éruption cutanées, gorge nouée, bouche sèche, mains moites, sueurs subites, tremblement des mains, nausées, douleurs abdominales…
Au siècle dernier, Claude Bernard a montré l’importance de l’équilibre d’un individu pour faire face aux évènements de la vie. Il l’a défini comme la capacité de l’organisme à maintenir son milieu interne stable, quelles que soient les conditions extérieures ou les agressions de l’environnement. Ainsi « quelle que soit ma température extérieure, je conserve ma chaleur ». Il en est de même pour tous les équilibres internes, dont l’équilibre émotionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.