Sources
Écrire un commentaire

Méthode fleurs de Bach : décrypter les personnalités

4.1.1

Décrypter les personnalités

 

Des cuirasses protectrices se forment successivement, dont il faut se défaire pour retrouver sa véritable personnalité et exprimer son « moi véritable ». Le livre « Le chevalier à l’armure rouillée », extraordinaire de simplicité et profond symbolisme, l’illustre à merveille.

C’est une des possibilités majeures de la méthode des fleurs de Bach imagée par la formule de « l’épluchage de l’oignon ». Elle met à jour notre vraie nature, la coloration de notre personnalité dans sa teinte personnelle, son sceau ou sa marque : « Chacun d’entre nous a une personnalité bien à soi, et notre tâche réelle consiste à développer, améliorer, et autant que possible, perfectionner cette personnalité, et pour cette tâche; au cours de notre vie entière, il nous faudra notre propre fleur, celle qui correspond à notre personnalité ».
Si vous suivez pas à pas le décodage de vos états émotionnels à chaque occasion de votre vie, vous découvrirez immanquablement une ou deux fleurs qui représentent votre vraie teinte, votre personnalité.


Etre attentif pour bien choisir ses fleurs types

 

Quand quelque chose dans votre personnalité se dérègle, la fleur de type se manifeste sous une ou plusieurs de ses facettes négatives. Ces signaux d’alarme nécessitent d’être identifiés, sinon ils risquent d’affecter d’autres plans que celui des émotions.

Par exemple :

     un enfant de type « Clematis », habituellement imaginatif, créant ses jeux avec une pétillance sans bornes, va devenir, dans les premiers instants où il couve une maladie infantile, comme une varicelle, ou un simple rhume, rêveur, somnolent et ne pensera qu’à aller se réfugier dans son lit. L’observation par ses parents de ce changement de comportement, allié à une bonne connaissance du fonctionnement habituel de l’enfant, peut les conduire à lui administrer la fleur de type qui lui correspond. Ils constateront souvent que la varicelle que son frère à contracté de manière virulente ne se déclarera pas, alors qu’elle est très contagieuse. Si elle se déclare, elle se développera à minima, pour ainsi dire « sainement », car la fleur de type aura permis de rééquilibrer l’enfant qui commençait à montrer des signes de défaillance.
Ce qui vaut pour la maladie dans cet exemple est également véridique dans d’autres circonstances spécifiques de la vie : un changement de vie (lieu, travail), de relation, les grandes étapes de passage (naissance, puberté, adolescence, grossesse, ménopause, mort). Le processus d’utilisation de la fleur ou des fleurs de type sera le même, ainsi que leurs effets.
Toutefois, en pratique, certaines personnes déclarent avoir du mal à trouver leurs fleurs de type alors qu’elles commencent à savoir utiliser les fleurs de Bach pour elles-mêmes. Elle connaissent leurs propres signaux d’alarme et les repèrent dans les situations quotidiennes, mais, dans ce cas précis, un entretien avec un(e) conseiller(ère) en fleurs de Bach pourra alors les aider, de manière naturelle, à réaliser cet « épluchage de l’oignon » en douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *