Billets, Inspirations
Écrire un commentaire

Le point de vue de la science (Part I)

science-en-danger-bb-einstein-543po

Le point de vue de la science

Introduction

Sans entrer dans la rédaction d’une thèse sur les hypothèses actuelles de la scientificité ou non des recherches de Bach, ni dans un débat sur l’action des remèdes floraux qu’il a développé, il est intéressant de faire un rapide tour d’horizon des données actuelles de la science.

Les découvertes « empiriques » d’Hahnemann et de Bach

www.deva-lesemotions.comElles sont qualifiées ainsi, car elles sont basées sur l’expérimentation/observation provoquée ou art de solliciter la production de faits et plus précisément, sur l’auto-expérimentation, et sur la connaissance acquise par l’observation et la pratique.
Si la science répond à la définition suivante : « la science a pour instrument l’observation, l’expérimentation et l’expérience. L’observation écoute la nature parler, l’expérimentation la force à parler et l’expérience fait la conservation avec elle, contrôle les faits, établit les lois de leurs rapports« , la démarche de recherche d’Hahnemann et celle de Bach devraient alors être reconnues comme scientifiques.
Hahnemann a d’ailleurs conçu le premier l’expérimentation en médecine (de 1710 à 1810), tandis que Claude Bernard n’a publié son introduction à la médecine expérimentale qu’en 1865. Quelques années plus tard, Bach termine toutes ses conférences par : « Ne me croyez pas, expérimentez. »
La modernité expérimentale d’Hahnemann et de Bach est telle qu’elle demeure toujours en légère avance sur notre époque, puisque tous les deux préconisent l’expérimentation humaine de leurs remèdes, de manière éthique et non dangereuse, ce que commencent à préconiser tous les pharmacologues actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *